Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

18 Feb

Dakar, à l'arrivée et au départ

Publié par @line  - Catégories :  #SENEGALERIES

Dakar, à l'arrivée et au départ
Dakar, à l'arrivée et au départ

Avant d'arriver à la pointe extrême ouest de l'Afrique sur la corniche des Almadies nous faisons une halte au "Noflaye beach, crêperie de France"... (Gall) pour boire un pot avec nos amis de Dakar et voir de suite la mer, puisque nous sommes arrivées la veille au soir.
Des chaises longues, plusieurs petites terrasses sympatiques avec des banquettes, des escaliers pour descendre sur la plage bordée d'énormes cailloux noirs ; le service tranquille est d'une souriante langueur. On s'attend à voir la patronne, notre chanteuse française mais non... elle n'arrive que dans quelques jours.

Nous croisons une jolie africaine accompagnée d'un anglophone bien imbibé pour une fin d'après midi, empressé à grossièrement draguer tout ce qui bouge nous comprises. Résolues à n'accorder aucune sympathie pour les commerces licencieux qui se pratiquent ici que ce soit celui des hommes ou des femmes, nous laisserons à leur querelle ce couple de mauvaise fortune.

Plus loin, tout à la pointe du continent c'est le lieux extrême ouest sur la carte d'Afrique, le restaurant "La marée" fraîchement refait, offre une vue panoramique sur la mer. Nous y dégustons des oursins, des huitres, des praires (3€/la douzaine) sole et daurade.

Le minuscule marché artisanal qui jouxte tous les restaurants de bord de mer se met en place paresseusement vers midi. L'ambiance au moment de notre passage éclair vire vite à la harangue... nous prenons la poudre d'escampette.

Au retour nous passons tout près d'une autre bonne adresse, l'hôtel du Phare dans le quartier des Mamelles au pied du phare à quelques emcablures de l'aéroport qui propose un sympathique hébergement doublé d'un point de restauration à des prix raisonnables semble t il. Nous ne l'aurons pas testé puisque -la teranga- l'hospitalité d'Aline Idriss, Keith et Thélio - nous a été généreusement offerte.
Le quartier de Ouakam à quelques centaines de mètres du monument de la Renaissance Africaine avec son petit marché pittoresque de quartier ses précieux tailleurs, nous a beaucoup plu... L'aéroport tout proche en pleine ville jouxte le quartier chic des Almadies.

Bientôt le nouvel aéroport Blaise-Diagne à N'Diass à 45km rentrera en service. Il est à parier que nombre de touristes délaisseront Dakar où il y a peu à voir, où l'urbanisme ajouté au traffic autoroutier dense, la pollution rebute. Il est desormais aisé de se rendre via une nouvelle autoroute directement au Siné Saloum ou sur la Petite côte qui concentre les touristes depuis ce nouvel équipe n'en qui devrait être ouvert d'ici quelques semaines. Sur la route qui y mène, des baobabs le long de la route. Ils fournissent un fruit semblable à une pomme dont on fait une confiture et une noix dont on extrait un jus appelé le Bouye, Délicieux. Bu en grande quantité... il provoque le rhume des fesses! ( diarrhée ). Des Anacardiers ( noix d'acajou ) bordent la route de la zone économique de Djam Ndiaye - Jo en pleine construction : deux usines chinoises livrées clefs en main, un centre international de conférences, des logements à l'initiative de l'état qui garanti les prêts aux bailleurs privés également qui investissent aussi.
Une volonté manifeste affichée de désengorger Dakar et de créer un pôle industriel de grande envergure.

 

Dakar, à l'arrivée et au départ
Dakar, à l'arrivée et au départ
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.