Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

26 Oct

Abdellatif Kechiche, toujours commet toujours d'aussi bons crus

Publié par @line  - Catégories :  #surV!VRE sans LE travail

A la cérémonie de clôture du Festival Chéries-Chéries cette année était présenté"Gais Best Friend". Une comédie "grand public" spéciale teen agers américains à l'humour entendu d'avance... qui m'a vite fatiguée. Heureusement la veille et l'avant veille deux projections dans ce festival m'avaient ravie de part leur scénario, leur inventivité ou références au cinéma : Les rencontres d'après minuit, et The comédian.

Pour le premier des deux, les mateurs de hard auront été déçu ; le film très plastique propose une histoire fabriquée de bouts de parcours dans laquelle les personnages s'exposent à la recherche d'une identité, d'une famille choisie. Leur commune passion de la rencontre via le sexe anonyme ajoute à la solitude extrême de chacune chacun. Robbe Grillet n'est pas loin.

Pour le second est un film impertinent, dont le défi au montage produit des 90 heures de rush 1h30 de film d'un scénario à l'écriture singulière qui parfois m'a faite penser à Lars Von Triers... Les acteurs y sont absolument formidable, l'émotion intense servie par une qualité d'image remarquable. Pourtant c'est tourné à l'épaule avec deux caméra digitales.

Enfin, j'ai vu le film de la Palm d'or 2013 de Cannes. La vie d'Adèle que j'ai trouvé superbe. Il a fait coulé beaucoup d'encre, je n'ai rien suivi vraiment... je me suis contentée de voir le film et il m'a plu ; alors je mets en lien deux articles qui ne sont pas les meilleurs sur le sujet, mais qui à leur façon, poursuivent le débat. Adèle Exarchopoulos y est exceptionnelle, tout comme Léa Seydoux. Elles crèvent l'écran. c'est du beau cru, comme toujours avec du Marivaux toujours en toile de fond et ça, je ne m'en lasse pas avec Kechiche.

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.