Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

30 Dec

Musée de la monnaie de BKK

Publié par @line  - Catégories :  #THAÏLANDAISERIES

Musée de la monnaie de BKK
Musée de la monnaie de BKK
Musée de la monnaie de BKK
Musée de la monnaie de BKK
Musée de la monnaie de BKK
Musée de la monnaie de BKK

J'en conviens c'est pas un endroit que l'on inscrit dans ses visites si l'on est de passage. D'ailleurs je n'avais pas projeté de le visiter. Même il y a quatre ans lorsque je résidais à Kao San, quartier où le musée de la monnaie est situé.

Il faisait très chaud. Un après midi intenable. Pas vraiment envie de rentrer me reposer. Plusieurs solutions s'offrent à moi. Me faire masser dans le premier salon équipé d'air conditionnée, prendre un pot dans un lieu agréable climatisé ou à défaut bien ventilé et ouvrir mon livre... ou rentrer par curiosité dans ce musée dont j'ai regardé maintes fois la façade?

Aller, puisque le bâtiment est frais, j'y rentre... première surprise, le musée est gratuit et la visite guidée.

Il faut néanmoins décliner son identité dans un grand cahier, y laisser quelques traces... Aimablement, on me propose la visite guidée en Anglais ou Thaïlandais. J'opte pour l'anglais. On me suggère de visiter les deux salles d'expositions temporaires en attendant l'heure de la visite.

A l'heure dite, on m'appelle au micro. Je suis seule pour l'anglais une famille de quatre pour le thai. Leur guide dispose d'un micro (???). Ma guide tente des explication cependant le son de sa voix est couvert par l'autre... je l'invite à s'éloigner de lui.... mais voilà, à partir de là, elle ne prendra la parole qu'une fois qu'il conclue ses speech!

Le naissance de la monnaie, les échanges et trocs jusqu'à la réforme de la monnaie sur un peu plus de 200 ans d'histoire .

La 1ère salle sur 360° très amusante est en animation 4 D. De la préhistoire jusqu'à l'âge de fer, histoire des échanges.

La seconde partie montre les choix de monnaie de troc selon les peuples, selon leur environnement géographique et l'influence sur leur culture, enfin la monnaie telle qu'on la connait sous Rama IV.

La mise en scene la plus amusante est celle du transport d'une pièce d'échange par deux porteurs musclés...

J'ai abandonné des la seconde salle mes tentatives à comprendre l'anglais parlé de ma jeune et jolie guide... aussitôt qu'elle m'eut indiqué que toute l'exposition était aussi accessible en braille! Ouf! Quel soulagement!!!!

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.