Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

06 Dec

Porté disparu depuis 1967, adulé depuis à BKK

Publié par @line  - Catégories :  #THAÏLANDAISERIES

Porté disparu depuis 1967, adulé depuis à BKK

Il était une fois un américain, né en 1906 dans l'état du Delaware -état que personne ou presque ne connaît situé sur la cote est des états unis- architecte au début de la seconde guerre mondiale il décide de quitter sa vie new yorkaise pour s'engager dans l'armée, et précisément dans l'OSS (les renseignements militaires).

Cette activité exercee d'abord en Europe le conduira ensuite en Thaïlande en 1945. Lorsqu'il quitte l'armée un peu plus tard il choisit de demeurer à Bangkok où il se prend de passion pour la soie thaïe tissée à la main dont il va relancer l'artisanat tombé en oubli. Car l'homme n'est autre que Jim Thompson, dessinateur et coloriste de talent, dont les soies sont aujourd'hui encore de réputation internationale.

Sa célébrité en Thaïlande devient retentissante avec la construction de sa résidence composée de six bâtiments en teck représentatifs des meilleurs styles d'architecture traditionnelle locale.

La maison et sa collection d'art se visitent, un restaurant agréable dans le jardin et une boutique sont fréquentés par les touristes du monde entier.

Un jour de mars 1967, le 26 précisément notre homme disparaît mystérieusement sans que jamais un indice ne puisse éclairer ce mystère. En visite chez des amis pour le Weekend, pfuitttt... plus personne!

Toutes les supputations au grès des imaginations ont cours aujourd'hui encore : tombé dans une crevasse? Dévoré par un crocodile? Ou un coup retors des services secrets?


Dans le plafond de son bureau, lors de travaux de rénovation, les charpentiers découvrirent son testament huit ans après. Son neveu hérite de ses biens. Tous transférés à la fondation avec un statut octroyé désormais de musée national.

Quant aux boutiques elles demeurent propriétés privées.

Amateurs, les soldes seront le 11, 12, 13 décembre 2015. Cependant même à prix soldé les superbes tee shirts enfant ou adulte -de coton de fabuleuse ou les articles de soie- ne seront pas à la portée de toutes les bourses.


C'est tout de même une possibilité de joli cadeau de fin d'année pour ceux qui seraient par ici et surtout en manque d'imagination!


Autre idée, notez que, le 6 décembre, les bijoutiers vendent les articles en or à 50% de leur valeur... Ainsi les thaïlandais honorent ils l'anniversaire de leur roi!
Viiiite, C'est l'or, monseignor!

Porté disparu depuis 1967, adulé depuis à BKK
Porté disparu depuis 1967, adulé depuis à BKK
Porté disparu depuis 1967, adulé depuis à BKK
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.