Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

27 Dec

Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs

Publié par @line  - Catégories :  #THAÏLANDAISERIES

Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs
Animation du soir, chantier Soï 4, Sathorn : combats de coqs

C'est à la télévision, au Gypsy Sea View à Pee Pee dans mon bungalow un soir que je découvris qu'une chaîne de télévision était dédiée intégralement aux combats de coqs.

Je ne serai certainement pas allée assister aux paris qui sont organisés ici et là. J'en avais vu assez juste avant de quitter Paris lors de la projection en -avant première au Forum des images- du film cubain, " Challa, une enfance cubaine" d'Ernesto Daranas (2014); il y est question de combats de chiens surtout, or on y voit aussi, ceux de coqs.

Là, les ouvriers du chantier le soir s'amusent ainsi "pour se détendre". c'était avant qu'ils ne posent une porte qui ne permet plus de voir l'avancée des travaux ni leurs vie de chantier. Une bonne dizaine d'ouvrier travaillent et vivent sur place chacun avec 8 ou 9 mètres carrés délimités par des tôles ondulées en guise de parois et des bâches tendues pour limiter le soleil. Dans cet espace ils vivent avec femme et éventuellement bébé ou petit enfant. Un réchaud pour cuisiner et accès au robinet du chantier pour la toilette, l'eau...

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.