Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

20 Feb

Les indiens Tchamoulas

Publié par @line  - Catégories :  #Mexicaineries

Les indiens Tchamoulas
Les indiens Tchamoulas
Les indiens Tchamoulas

Nous faisons route vers le hameau de Tuclas où nous sommes attendus par l'une des communautés indiennes : les Indiens Tchamoulas. Les indiens ont adopté la religion catholique sous pression voire sous la torture...
Pour autant, lorsque la pression s'est relâchée ils ont commencé à développer une religion à eux, un mélange d'adoration de saints catholiques et de leurs propres croyances.
L'église n'a pas vu cela d'un très bon oeil et a commencé à contester leur appartenance à la communauté catholique en n'envoyant plus de prêtres ; du coup les protestants ont senti l'aubaine et ont commencé à faire du prosélytisme... Cela n'a pas manqué de créer beaucoup de problèmes, ce qui conduit l'église a dépêcher des prêtres afin qu'ils viennent assurer une fois par mois les baptêmes et les services religieux de façon hebdomadaire. Ne pas perdre leur influence, on le voit permet bien des compromis.

Les Tchamoulas ont donc une religion issue de ces luttes d'influences panachée à leur propres croyances et se revendiquent comme catholiques bien que les hommes ont plusieurs épouses... ce que les mexicains ont du mal à comprendre.
De même, leur rapport au temps est très particulier : ils attendent patiemment (depuis la conquête des espagnols) qu'on les respectent et que leur dignité soit reconnue.
Leur cri de guerre zapatiste : "Ya Basta" (ça suffit!) est un paradoxe face à leur infinie patience... ils sont dans une résistance quasi intemporelle !

Dans ces montagnes éloignées on mesure aussi combien Coca Cola & Pepsi ont infléchi la politique alimentaire des mexicains...
Les paquets de chips ont un conditionnement adapté, donc tout petits pour être accessibles au porte monnaie des plus indigents... du coup tacos et fruits sont réduits dans l'alimentation traditionnelle et remplacés par ces produits temps salés, trop sucrés... car les boissons gazeuses sucrées et autres friandises sont à l'origine de cette obésité qui a fait son apparition en même temps que les carries.

Les routes construites et entretenues spécifiquement selon les nécessités commerciales des grandes compagnies (le chauffeur vient de stopper de justesse le minibus en aval de montagne : une partie de la route goudronnée s'est effondrée!Heureusement, il fait jour, notre chauffeur a vu à temps et a pu éviter le danger.)

Dans ces montagnes reculées habitées que d'indiens, on vend tout au long de la route des bonbonnes de diesel et d'essence car bien-sûr il n'y aucune station d'essence qui s'installe par ici où, par contre, Coca Cola et Pepsi arrivent sans soucis!

Dans ce contexte on devine que cette région riche du Chiapas surtout pillée depuis toujours vit avec amertume et sans espoir de développement l'absence de prise en charge des politiques publiques... Le développement économique livré aux besoins d'expension des multinationales, à leur bon vouloir. Toutes
les revendications économiques sociales et culturelles font encore plus sens.
A proximité d'Actéal une guitoune militaire de contrôle... nous ralentissons sans stopper. Évidemment pas de photos. On cherche pas les ennuis. Nous arrivons au pied du monument réalisé à la mémoire des 43 massacrés... à la communauté "des indiens des abeilles" on nous attend.

Les indiens Tchamoulas
Les indiens Tchamoulas
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.