Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

16 Feb

Mexico, le Mexique

Publié par @line  - Catégories :  #Mexicaineries

Mexico, le Mexique
Mexico, le Mexique
Mexico, le Mexique
Mexico, le Mexique

Mirta nous avait raconté comment le passage du symbole des quatre coins cardinaux, le passage au catholicisme fut chose aisé... et le Mexique est dominé par cette religion ; on voue d'ailleurs un culte particulier à la vierge noire de "Guadaloupé" déclarée vierge-impératrice des États Unis d'Amériques depuis les années 80 par Jean Paul II. Et voilà que le Pape François vient aussi de la mettre dans sa virée mexicaine à l'honneur.
Autre saint de plus en plus populaire, Saint Jude -fêté le 27 février- celui qui protège les chômeurs -officiellement 3 à 5%, bien davantage en réalité car non comptabilisés, les gens survivent avec plein de petits boulots exercés dans la rue- et dont le nombre ne cesse de croître.
On se souviendra à cet égard des 30 000 km de frontière avec les États Unis du Nord. Tout le monde connaît les problèmes relatifs à cette frontière où des milliers de mexicains chaque année perdent la vie en tentant de la traverser à la recherche d'une vie économique meilleure.
La population mexicaine représente le double de celle de la France pour 200 millions de klm2 de territoire. Et ce pays est un pays de montagnes dont la capitale classée au "top ten" de l'urbanisation s'étend sur 50 km au nord et 30 au sud.
Mexico à 2240 m d'altitude s'étend sur la majeure partie de la vallée désormais.
De nombreux quartiers en ville n'ont pas beaucoup de végétation hormis ceux du Sud et de l'Est.
L'avenue Reforma proche de l'hôtel où j'ai choisi de séjourner croise l'avenue Insurgente. Cette dernière est la plus longue au monde avec ses un peu plus de 40km, elle traverse tout Mexico (prononcer Mehjico). Quant à La Reforma, construite par Maximilien d'Habsbourg c'est aussi une longue, très belle avenue, très chic de la capitale, ponctuée de belles sculptures dont El Caballito enorme contemporaine en remplacement de l'ancien caballito, tout petit au même emplacement.
De très beaux immeubles contemporains jalonnent cette promenade où marcher le long de l'avenue permet d'un côté d'atteindre le Parc où se trouve le musée d'anthropologie dont la visite nous a enchanté, et de l'autre, sortir de ka ville vers l'Est en direction de l'aéroport ce que nous faisons pour rejoindre le golfe du Mexique, la côte caraïbe, en admirant
les très beaux immeubles contemporains.

Mexico, le Mexique
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.