Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

18 Sep

La rentrée cinéma... Septembre 2016

Publié par @line  - Catégories :  #SOC!ETE

La rentrée cinéma... Septembre 2016

Ne loupez pas ces quelques excellents films :

Pour rire

- "Toni Erdemann" en tout premier lieu ; film Allemano-autrichien qui joue du burlesque et met la salle en délire de rire! Un film tout droit sorti de Cannes au scénario truculent pleins d'inattendu!

Pour la petite histoire la photo jointe à cet article représente la peinture à la main faite à l'ancienne, accrochée sur la devanture du cinéma de quartier de Berlin où j'ai habité cet été!

- "Victoria" gentiment drôle, mais si vous avez vu la bande annonce, vous risquez comme moi de vous y ennuyer car tout est concentré dans ce court résumé...et plus aucune surprise! Virginie Efira joue bien Melvil Poupaud dont on parle moins sur les médias également, mais de là à la qualifier d'ébourifante tel que le fait Télérama... J'ai préféré le film plus risqué "Toni Erdemann"!

Pour pleurer et rire parfois

- "Divine" carrément excellent, attachant, joué divinement bien, prend aux tripes et si proche d'une réalité que j'ai bien côtoyé en quartiers sensibles... On entendra encore parler de la sœur de la réalisatrice (Uda Benyamin), Oulaya Amamra...

- "Clash" l'époustouflant film du même (Mohamed Diab)qui nous avait offert déjà " Les femmes du bus 678" . Toujours tourné au Caire. Demandez vous comment il a fait pour tourner ce film qui ressemble a un documentaire... Un grand réalisateur, au scénario brillant, économe, percutant!

Pour les frissons ...parfois le rire ou... la peur!

- "Au dessus des lois" programmé au Forum des images juste après le Festival de Deauville en avant 1ère et qui sortira début octobre 2016... pour son côté délirant déjanté. Une comédie policière anglaise à l'humour corrosif où tout le monde en prend pour son grade : irrévérencieux et explosif! John Michael McDonagh n'est décidément pas un réalisateur conformiste d'où sa présentation à l’Étrange Festival bien adaptée.

- "La région Salvaje" (Mexicano- Danois) présenté en avant 1ère dans le Festival de l’Étrange également, d'Amat Escalante réservée uniquement à ceux qui aiment mélanger du surnaturel aux histoires peu banales voire sordides à faire peur.

et j'ai vu avec délices également

- "Ma vie Courgette"... absolument délicieux de poésie!

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.