Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

26 Jan

Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis

Publié par @line  - Catégories :  #SENEGALERIES

Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis

La calèche s'ébranle. Jean-Michel pisse. Longuement. Très longuement même. Boirait-il de la bière l'animal qui justifie tel débit ? Samba rigole. Il montre des dents. C'est le moment où on le comprend sans peine.

Son accent mélodieux ses r roulés enchantent. Malicieux il fleurit son langage d'expressions que nous couvrons de mille éclats de rire. Le voilà parti dans le récit par coeur de l'histoire de Saint Louis. Au fil des rues il raconte les habitants des riches maisons à balcons en fer forgé, les esclaves en rez de chaussée, il désigne les lieux de culte, les batiments officiels, les beaux pavillons qui servent de logements aux militaires. Il en profite pour moquer les tire - ailleurs pas doués pour faire la guerre et nous conte l'utilité de chaque jour de la semaine justifié par une activité majeure... celle du samedi, vous l'aurez deviné consacrée au Goulou-goulou son jour préféré !
Avant d'arriver au Goulou-goulou les sénégalais s'entraînent au Tacosane : les gazous marchent derrière les gazelles afin de choisir le drianké qui les excite le plus... Ou encore, le déhanché qui fait balancer une fesse vers le haut l'autre vers le bas... ce qui s'appelle aussi le rhume des fesses. Tout cela a une fâcheuse tendance à augmenter la gazelerie commente Samba. Aussi à l'église les femmes sont elles priés de rester assises derrière les hommes pour limiter les dispersions... impulsives !
Nous croisons d'autres calèches en empruntant le pont Malick-Gaye pour aller voir le quartier des pêcheurs sur la langue de Barbarie ou règne en cette fin de journée une intense activité. À la droite du pont, Samba désigne le chantier naval où - 15 ouvriers au maximum s'affairent !  - l'on répare les pirogues.
20 000 personnes vivent sur ces 0,3 km2 et malgré les propositions municipales personne n'accepte d'être relogé !
Le sud de cette île abrite les plus riches habitants de tout Saint Louis pourtant... et ce sont des pêcheurs. Une belle avenue bordée de superbes palmiers est qualifiée de "notre mini promenade des anglais" par Samba. De jolies sculptures bordent le fleuve.
Du haut de la cariole nous arrivons à prendre quelques photos très discrètement puisque la population essentiellement musulmane peut se montrer très vite agressive si l'on n'y prête pas attention.
Un cormoran fait la circulation en carrefour de rues sous le regard indignés par tant de faveur des chèvres qui elles sont attachées aux portes ou à des anneaux le long des murs sur les trottoirs.
L'ambiance est colorée agitée et au commerce à chaque pas. Si ce n'est pas le cas, assis on tape la causette en regardant calèches et voitures passer...

Retour sur le quartier de Saint Louis nous voilà poursuivis par une cohorte d'enfants sortis de l'école. Ils courent et chantent derrière nous nous souhaitant la bienvenue.

 

Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Samba, Jean-Michel & la calèche à Saint-Louis
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.