Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

06 Feb

L'île de Ngor

Publié par @line  - Catégories :  #SENEGALERIES

L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor

Face Dakar deux îles. Celle réputée de Gorée classée patrimoine de l'Unesco et celle moins touristique et donc moins aménagée, plus "sauvage" de Ngor face au quartier des Almadies à la pointe nord. C'est sur celle-ci que France Gall habite dans une maison rouge avec vue sur l'océan que m'indique Thalassa, l'un de ses voisins qui gentiment me fait visiter sa maison traditionnelle et son jardin, de celles qui n'existent quasiment plus sur l'île.

En deux heures de marche on sillonne toute l'île ce que j'ai eu plaisir à faire ce matin. Alors bien sûr il y a des travaux de réfection un peu partout et des constructions laissées en attente de rentrées financières qui permettraient de conclure. Il n'empêche que j'ai trouvé le lieu des plus agréables et si facile d'accès que ce soit pour une demie journée ou la journée entière comme ce fut notre choix aujourd'hui.
Au port de Ngor on prend un ticket de 500 Fcfa (0,75€) pour un aller/retour en barque. 3 minutes après on est débarqué sur l'une des trois plages potentielles que j'ai recensé.
Sans le savoir, nous avions fait la traversée avec Monsieur Seck le patron du restaurant (côté droit). Celui-ci m'avait chariée sur mon pied marin lors de la descente de barque... or lorsque nous fûmes affamées -après avoir régalé nos yeux sondé sans conviction la carte de "l'Oasis de la petite plage" - malgré une superbe vue depuis la terrasse sur mer- nous choisîmes finalement de revenir là ou nous avions débarqué. Tombées sur Seck il nous reconnut aussitôt et nous installe chaleureusement. Et c'est là que j'ai dégusté la plus géante des soles que je n'ai jamais mangé et... savoureuse de plus ! Pour finir, et pour la seconde fois, - je "pousse le bouchon un peu trop loin... Maurice" ! 😉) une mousse au chocolat noir d'exception ! La première était à Simal à l'écolodge. Nous nous promettons le homard

Ensuite, les matelas et parasols en terrasse avancée sur l'océan nous attendaient pour une pause lecture et sieste salutaire. Mon amie bien plus stoïque que moi aura été nager malgré le vent et la fraîcheur de l'eau, Je suis bien moins courageuse !

Au retour, nous avons poussé notre expédition au plus grand marché de poisson de Dakar, face à l'île de Yoff où nous avons acheté 1,5kg de crevettes fraîches que, comble du confort on nous a décortiqué et que nous avons eu l'infini plaisir de déguster sous forme de Ceviché et en recette chinoise "caramélisées " ; deux spécialités de Rose-Marie qui nous a tous régalés, nos amis de Dakar et nous.

L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor
L'île de Ngor
Commenter cet article

Evelyne 11/02/2017 18:22

On veut la recette de crevettes cerviché et caramélisées à la chinoise de Rose-Marie!
Très jolie île ...

@line 25/02/2017 12:42

Il faut la lui demander...

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.