Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.

19 Sep

Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie

Publié par @line  - Catégories :  #SOC!ÉTÉ

Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie
Journée du patrimoine 2021: parcours Flaubert en Normandie

Aujourd'hui c'est sur les traces de Flaubert en Normandie une promenade littéraire pour la journée du patrimoine... "Un cœur simple" lu par le talentueux comédien (Nicolas Ragu Cie le Chariot)sur un parcours à Pont Lévêque... qui se conclu par le dévoilement de la plaque Patrimoniale commémorative avec les officiels de la ville dont le Maire. La fin de cette première partie de journée au "Vaucelles", où un peu déçue, je me dis qu'il est temps de trouver une autre cantine gastronomique en cette ville.... puis, pour la seconde partie de cette journée nous repartons pour le bord de mer.

 
Trouville... au Musée Villa Montebello, lecture de Mémoires d'un fou par Maguy Joseph....🤫 On branche son🦻🏻.... et silence pleaaase!  On sieste ! Flaubert amoureux de Maria... La lectrice qui n'est pas comédienne nous berce d'une voix monocorde... je rêve d'un hamac , de me laisser aller. L'exercice périlleux de la lecture à voix haute n'est pas aisé pour tout le monde. D'ailleurs ce titre sur Audible, lu ainsi, je l'aurai déjà rendu ! 🤣🙄
 
Cette auto-fiction écrite à 16 ans par notre Gustave au cours de l'été 1938, évoque des évènements qui se seraient passés en 1936, voire 1937.. on les sait romancés à l'appui de l'étude des lettres échangées entre Élisa et lui, et des
carnets de notes, et autres courriers dont on a les archives. 
 
La vue de la villa surplombe la mer. Nous y découvrons de très beaux tableaux de André Hambourg, des affiches et sculptures de Raymond Savignac... avant de redescendre sur la promenade des planches de Trouville, voir l'hôtel qui porte son nom, marcher jusqu'au port où la fière statue de plâtre regarde en direction de la villa...
Puis, pour le 3ème volet de la journée, et avant la dégustation de cidre, nous nous rendons au point de vue de Deauville, où se tiendra la conférence "Flaubert en Normandie"...
 
Nous découvrirons que le cidre aussi s'inscrit dans le thème de la journée, symbolise la vie de l'écrivain... car, la cuvée Strassburger, est réalisée à partir des pommiers de l'ex-ferme du Coteau ayant appartenu au père de Flaubert en 1836... Père qui parti de rien a bénéficié d'un super ascenseur social au moment du 1er empire, ce qui lui permit d'acquérir plusieurs fermes en Normandie. Devenu devenu chirurgien chef à Rouen, il fut enregistré comme la 5ème plus grosse fortune de Rouen. 
 
Gustave Flaubert n'eut donc pas de soucis financiers pecuniers majeurs pour se consacrer à l'écriture, sa passion.... en moyenne il proposait à l'édition un livre tous les cinq ans, chacun lui demandant environ six mois de rédaction), les droits d'auteurs qui en découlait et la fortune familiale lui suffisant amplement pour vivre. 
 
Il vivait à Croisset, sa ferme favorite et habitation dont il disposait en indivision (appelée également "la ferme de Deauville") ce, avant qu'il ne la vende... afin de sauver de la faillite, son neveu. 
Sont dénombrés, 14 ou 15 séjours à Trouville au minimum... depuis ses 13ans. 
 
En 1836, c'est la rencontre probable avec Élisa, qu'il nomme la petite Maria dans un cœur simple, en
1841 la famille Flaubert séjourne dans la Maison Maître Folbarde disparue aujourd'hui, et à l'emplacement de l'actuelle Villa Sydonia sur les planches. 
 
Ses parents sont convaincus qu'il ne pourra faire d'études du fait qu'en 1844 il fait une crise nerveuse (une crise d'épilepsie ?)et qu'il faut le laisser à l'écriture, mener sa carrière d'écrivain. 
1846 : c'est l'année de deuils avec celui de sa soeur Caroline, l'excellente dessinatrice (voir le joli portrait de 1835 au crayon réalisé par Delaunay...) et, celui de son père...
1848 : année historique nationale...
1853 : séjour chez le pharmacien à l'étagère où il entame Mme Bovary...(Toujours une pharmacie aujourd'hui)...
 
Flaubert admirateur du poète qu'est Victor Hugo, du Romantisme qu'il dégage cultivera une amitié avec lui brutalement. 
La littérature selon lui se doit d'être au service de la réalité : il ne souscrit absolument pas à l'écriture/art utile. Il ne comprend pas que l'on mélange politique et écriture... donc qu'on se serve de sa plume littéraire au service de la politique, du social. Ses courriers témoignent de cela.
Pourtant il sera ami avec Victor Hugo. 
 
Ces éléments sont issus de la conférence donnée par Yvan Leclerc, Président du Comité scientifique et Culturel Flaubert 21, professeur émérite de littérature à l'université de Rouen Normandie, membre du laboratoire CÉRÉd, Président des amis de Flaubert et de Maupassant. 
 
Une bien belle journée du patrimoine... initiée par les Franciscaines, organisée gracieusement par les trois villes associées. Il suffisait de s'inscrire, de participer à la location du bus. 
 
Commenter cet article

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.