Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.

08 Nov

Jérusalem, un jour d'automne

Publié par @line  - Catégories :  #Survivre sans le travail

Jérusalem, un jour d'automne
Jérusalem, un jour d'automne
Jérusalem, un jour d'automne
Jérusalem, un jour d'automne
Jérusalem, un jour d'automne
Jérusalem, un jour d'automne
Retour en France après 15 jours sous le ciel bleu, le soleil d'automne à 30°, l'amour des miens trop longtemps languis après cette période qui m'a fait repousser deux fois une visite. Six ans, c'est bien trop long lorsque l'on a des tantes et des oncles vieillissants... Alors, mon séjour fut surtout celui des visites et rencontres familiales et très très peu celui du tourisme. Bien qu'il y eût des moments exceptionnels de culture, de partage qui comme toujours m'ont ébloui, rappelé la chance que j'ai d'avoir des cousines et cousins aussi attentifs à me faire découvrir des nouveautés ou juste me faire partager ce qu'ils aiment. 
 
Ainsi j'ai bénéficié d'une journée en la compagnie de mes deux cousines-sœurs, toutes deux guides certifiées, Anat et Daniela. L'une guide d'Israël, l'autre guide arts plastiques, formatrice des futurs enseignants. 
 
 Il faisait chaud, très chaud ce jour là, dès 10 heures du matin. Nous avions peu dormi la veille puisque c'était la fête familiale précédent le mariage de Haï & Shira nos cousins. Les fiançailles marocaines, la cérémonie de la "Hina" (le Héné) avait été joyeuse, et j'y avais vu une petite, (une quarantaine), très petite partie de la famille... Car il n'est plus possible d'inviter tout le monde désormais. 
 
Évidemment, dormir chez une cousine ensuite, de surcroît pas vue depuis si longtemps, cela invité à jouer les prolongations, à bavarder tard dans la nuit en tentant de rattraper ce temps sans se voir qui fut inévitable... d'où cette fatigue du lendemain, à Jérusalem, lors de la visite du musée. 
Il n'empêche. Vaillamment au musée de Jérusalem, je choisis ce jours là de ne pas aller vers l'art contemporain, mais plutôt de me faire guider sur les traces des fouilles qui ont permis d'acheter aux USA ces manuscrits de la mer morte... d'admirer la maquette miniature de Jérusalem, pour partie reconstituée grâces aux fouilles archéologiques et pour autre partie, telle qu'elle fut imaginée à partir des récits.. .
 
Juste avant d'arriver aux lieux d'exposition, les arbres d'Aï Weï Weï décidément artiste très à plébiscité en Israël.
 
Le lieu de création alternatif regroupant des artistes en résidence  quasi du Consulat américain fut notre étape pour boire un pot ensuite et déguster l'incroyable gâteau au fromage aéré et aérien... Merveilleux souvenir. Par la fenêtre, le jardin marocain où nous allâmes faire un tour pour ressortir tout près de l'école de formation des poètes...
Une belle journée que nous avons conclue en fin de journée par un pique nique au pied levé dans les jardins de l'ancien hôpital des lépreux.... où une dizaine de mes cousins s'étaient donnés rendez-vous en mon honneur. 
Nous y sommes restés tard à discuter joyeusement. 
 
 
Commenter cet article

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.