Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.

José Benluire, peintre Valencien

José Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre ValencienJosé Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre ValencienJosé Benluire, peintre Valencien
José Benluire, peintre ValencienJosé Benluire, peintre Valencien
Voilà plusieurs fois que je savais que je passais à moins de 100 mètres de la maison - Musée de José Benluire. Je ne savais rien de lui sauf qu'il était Valencien. Située dans le quartier historique, en bord du Carmen, le long de la voie qui borde les jardins de la Turia.  Aujourd'hui je décidais qu'il fallait que je découvre ce lieu, cet artiste. 
 
Bravant l'air frais, en dix minutes de marche, profitant de l'alcalmie et d'un ciel moins chargé en pluies, je me suis retrouvée dans une belle entrée protégée du vent mauvais. 
 
Les deux étages de la maison, sympathiques mais sans plus, ne m'ont pas passionnée. Quelques tableaux au second étage m'ont interpellée me rappelant par quelques détails, là, la blancheur vaporeuse contenue dans des tableaux de Sorrola, ici, sa lumière... quelques jolies aquarelles faites en Italie, à Tanger...
Au rez-de-chaussée, sa chambre à coucher. Mais surtout, l'accès au jardin intérieur entièrement rénové. 
 
Un merveilleux jardin respirant pleinement le romantisme, de style valencien avec des bancs de pierre à chaux, des sentiers carrelés et des vestiges architecturaux récupérés. Une végétation luxuriante, un citronnier, un oranger... Au bout, l'atelier ! 
 
Un bijou d’atelier, aux saveurs du XIXe siècle, avec quelques tableaux de la période où José Benluire produisait beaucoup d'oeuvres d'art religieux (pas vraiment ma tasse de thé) et quelques autres peintures de sa période orientaliste, plus savoureuses. Puisque la plupart de ses très bons tableaux sont entre les mains de collectionneurs, est-il besoin de le préciser, le petit documentaire projeté dans la petite salle attenante de l'atelier, fut bigrement intéressant... Là, j'appris qu'il était le disciple préféré de Joaquín Sorolla. Voilà! Tout s'explique ! 
Et, j'ai revu les photos de tableaux connus de lui, que j'avais déjà eu l'occasion de voir dans d'autres expositions.Dans cette même pièce, des photos et l'arbre généalogique qui présente la famille d'artiste dont était issu José Benluire. Il a voyagé et été célébré de son vivant occupant plusieurs fauteuils d'académies d'arts dans les capitales européennes (Madrid, Valencia, Munich, Milan, Rome) avant de revenir s'installer dans cette maison de Valencia, lui qui était né en 1855 dans le quartier du Cabañal.
 
À son retour de Rome où, il exerçait la fonction de Directeur de l’Académie d’Espagne depuis 1903, il acquiert cette maison où il vécu jusqu'à sa mort en 1937. 
 
Une visite, qui vaut plus qu'un détour! 
 
Maison - Musée de José Benluire
Blanquerías 23, 46003 - València
+34 963 911 662
 
Entrée gratuite. 
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article