Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.

08 Jul

Suivez moi, à Montmartre !

Publié par @line  - Catégories :  #SOC!ÉTÉ

Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !
Suivez moi, à Montmartre !

Montmartre, est un quartier incontournable des touristes à Paris. Cette année j'ai guidé déjà deux fois des amis ou de la famille, d'où l'idée de cet article.

Nombreux sont les parisiens qui décrivent leur quartier comme un village. Montmartre mérite plus que tout autre cette appellation. Il y a une réelle unité de vie culturelle, associative et commerçante qui peut inviter les montmartrois à ne jamais sortir de leur quartier. Perché à 170 mètres, il s'agit du plus haut point de la capitale où autrefois, du temps de Van Gogh, il n'y avait qu'une ruelle, quelques troquets, quelques habitations et la maison de repos où le frère de l'artiste l'envoyait séjourner..., et que des champs de blé à perte de vue, avec Notre Dame de Paris dans le lointain et la Seine... 
 
Ce qui surprend les touristes en premier, ce sont ces ruelles qui grimpent demeurées toutes pavées, ces escaliers un peu partout pour accéder à la célèbre Place du Tertre où les artistes attendent le touriste pour le caricaturer où vous brosser un portrait. À deux pas, la Basilique du Sacré Coeur pour les pèlerins.  Montmartre c'est une architecture de petites maisonnées, de petits immeubles à deux ou quatres étages avec des volets de bois, tous identiques puisque les façades classées sont protégées au titre du patrimoine architectural. L'ambiance, les petits bars, les restaurants avec ou sans piste de danse, les galeries d’artistes, les logements des autochtones et les épiceries en pieds d'immeubles, les boutiques de créateurs, les places ombragées, les petits squares aux boulistes et aires de jeux d'enfants, le petit train touristique et le minibus n°40... Tout cet ensemble fait le ravissement des touristes du monde entier dépaysé par tant de charme typiquement français.…

Pour apprécier au mieux ce quartier de Paris, je recommande de vous lever tôt, de vous atabler en terrasse à l’un des nombreux cafés de la rue des Abbesses ou de la rue Lepic. Avec votre café croissant à la parisienne, voyez peu à peu la vie locale démarrer. Les habitués prendre leur petit déjeuner en terrasse, les vendeurs organiser leurs étales, puis les touristes arriver. Si c'est le weekend, vous observerez les derniers fêtards qui rentrent chez eux après une nuit agitée dans l’un des nombreux clubs du quartier. Ah, oui, depuis le Covid, ces lieux n'ont pas repris une activité nocturne intense les jours de la semaine. Donc ce sera les fins de semaine plutôt... puisque certains ont même baissé le rideau ou mis la clef sous paillasson !

Des adresses de cafés ?

Le Café des deux Moulins (15 rue Lepic), le Bar la Goulue pour un brunch (9 Rue Joseph de Maistre, 75018 Paris), le Café Qui Parle (24 rue Caulaincourt), le Nazir (56 Rue des Abbesses), le Chinon (49 rue des Abbesses), Au Petit Montmartre (16 place des Abbesses), Le Progrès ( 7 Rue des Trois Frères, 75018 angle André del Sarte) 

Les lieux à ne pas louper lors de la ballade à pied :

La Folie Sandrin jusqu'en 1875 au 22 rue des Norvins, fut essentiellement un lieu de santé où l'on soignait dépressions et maladies mentales. À titre d'exemple, en 1841, Gérard de Nerval y séjourna quelques mois. Plus tard, l'endroit fut restructuré en appartements de luxe C'est ainsi que de 1913 à 1998  Jean-Marais y avait acheté un appartement pour ses séjours parisiens comme pied à terre. Juste à côté le Moulin de la Galette devenu un bon restaurant italien; son nom vient de petits pains de seigle produits ici. Ce lieu atypique devint salle de bal, puis studio de radio... en descendant la rue Lepic, on voit le second Moulin de Montmartre ; le troisième étant celui de Pigalle, le fameux Moulin rouge, palais du French Cancan. Lorsque l'on y est, surtout, il faut aller prendre l'apéro en terrasse à son pied, y accéder par le passage de la Cité Véron ( à gauche du Moulin) où habitaient, rien de moins que Prévert et Boris Vian ! 

À côté du Moulin de la Galette, j'ai évoqué plus haut la rue des Norvins, qui comme dans le roman de Marcel Aymé, sur la place fait l'attraction avec la sculpture du Passe-muraille (roman éponyme). La place Dalida et son buste sont à deux pas dans le prolongement de la rue où le théâtre 13 anciennement à Claude Lellouch  fait angle de rue, opposé au Moulin de la Galette. Entre les deux, l'avenue Junot, les champs Élysées de Montmartre, là où les logements au prix des mètres carrés les plus fous... Là où des maisons d'architectes célèbres s'admirent, là où le créateur du  Poulbot a eu sa demeure... Là où une terrasse dans un jardin caché, où seuls les habitants du quartier vont bruncher (très moyen en qualité) ou plutôt boire un verre après spectacle (on s'en contente pour ce lieu insolite). Le lieu s'appelle l'hôtel insolite (23 avenue Junot)... Un peu plus bas une petite impasse avec des lampadaires et des maisonnées vous feront penser que vous êtes à Londres, une curiosité aussi ! 

Du Moulin, on emprunte le passage étroit vers la rue d'Orchamps où en angle on apercevra la maison de Dalida, où son frère demeure toujours. Puis on ira vers la place du Bateau-Lavoir, en longeant quelques ateliers d'artistes. Cet atelier célèbre du même nom où séjourna entra autre Picasso, Modigliani, Braque, Matisse, Utrillo, Apollinaire, Cocteau … que du beau monde. Certains considèrent le Bateau-Lavoir comme l’atelier ayant réunit les plus fameux artistes de l’histoire de l'art. 

On ne manque pas la fontaine Wallace, sur cette placette pavée qui offre une vue sur l'Odéon de l'annexe du théâtre de la Ville, le théâtre des Abbesses. À deux pas de là un autre théâtre, celui de l'Atelier, avec une terrasse ombragée immense depuis cette année installée, enfin ! Une bonne idée lorsqu'il fait bien chaud...

Il faut évidemment faire aussi la rue Lepic depuis premier puis le second Moulin. Là on verra la maison des frères Van Gogh (Théo & Vincent) : au troisième étage du 54 Rue Lepic, (précédemment ils ont aussi habité au  25 rue Victor Massé, non loin). 

Côté des Vignes de Montmartre, il y a le célèbre cabaret, le Lapin agile. La maison rose, et toute la rues de belles maisons. Surtout il y a quelques havres de paix comme au 12 rue Cortot le musée de Montmartre la plus vieille demeure du quartier, où se trouve encore, l'atelier de Suzanne Valladon, la mère peintre du célèbre Maurice Utrillo. En ce lieu qui retrace l’histoire du quartier, les jardins ont été recréés à l’identique de ceux qu’avait immortalisés Renoir dans ses tableaux. La galerie est intéressante et vous pourrez prendre un verre dans ces jardins et même y passer l'après midi à lire... à l'abri de l'agitation, du bruit, en écoutant les oiseaux gazouiller. 

J'allais oublier de mentionner le Cabaret "Chez Michou" récemment décédé, où l'on dîne avec un spectacle transformiste de grande qualité. Les sosies y sont.... saisissants!  

Voilà... enfin, moi j'aime terminer par l'ambiance du Marché Saint Pierre, des merceries et de tissus, du cri de la soie (sous les doigts), de la Halle Saint Pierre qui abrite un musée d'art naïf dont les expositions sont toujours de grandes qualité.  

Les bons petits restaurants y sont très nombreux... Vraiment, vraiment. Certains sont là depuis très très longtemps, bien avant 25 ans, date à laquelle j'ai la première fois emménagé dans cet attachant quartier, si culturel, si cosmopolite, si vivant toute l'année. Là on trouve d'autres salles de spectacles qui sont mes lieux de sorties de quartier, comme Le Trianon, La Cigale, l'Elysée Montmartre, le Divan du Monde, le Théâtre de Paris, Théâtre Fontaine, Théâtre Michel Galabru, Théâtre de Dix heures où l'Européen, des Deux Béliers...

Je suis gâtée, vous l'aurez compris!

Commenter cet article

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 pour accompagner les six mois d'aventure en Inde d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé dans l'urgence avec un engagement d'un article posté chaque jour sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées. J'en implore votre indulgence en lisant "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries". Puis, d'autres voyages ont suivi et des humeurs de l'entre deux, et pour finir "Survivre au travail"... la chose la plus formidable qui soit pour les chanceux que nous sommes, à jouir d'une retraite.