Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

17 Apr

Osaka, Dotomburi quartier sud de Minami

Publié par @line  - Catégories :  #NIPPONERIES

Nous avons trouvé à nous loger à une station de la gare de Nankaï Namba, à Nipponbashi, près de la gare ( il y en a plusieurs, alors il faut faire gaffe! ) à moins d'un kilomètre pour notre voyage le 18 matin pour le Mont Koya.

Cela n'a pas été simple d'acheter nos billets de train, l'employé ne voulant nous vendre que l'aller sans le retour, j'ai donc changé de guichet et là cet autre là, s'est beaucoup gratté la tête (signe d'embarras manifeste dans la culture japonaise) et après dix bonnes minutes d'échange à fini par me vendre les retour. Il semble que ce soit plus simple de re passer par Osaka pour aller à Nara. C'est donc ce que nous allons faire. Par contre, impossible d'acheter le ticket aller retour à l'avance au même guichet!
Après coup, j'ai compris qu'il s'agit d'une compagnie concurente qui exploite cette ligne... Dans la région, ce la va être le cas souvent. Alors on s'ajustera au dernier moment en billets puisque nous avons l'essentiel : les horaires et le nom de la bonne gare de départ!

Le marché de Kuromon Ichiba avec ses 180 boutiques de produits frais se trouve dans le quartier de notre hôtel à quelques centaines de mètres, à Sennichimae. C'est aussi là que l'on trouve toutes sortes d'ustensiles de cuisine populaire...

Ce quartier est fait de multiples zones commercantes populaires, de malls, de lieux de divertissements (théâtres) et de salles de jeux, avec de nombreux restaurants d'okonomiyaki, de takoyaki, de nouilles udon et de oden, établis de longue date qui ont donnê lieu à l'expression "manger jusqu'à tomber", utilisêe pour illustrer Osaka, lieu de gastronomie niponne. J'ai eu l'impression en arrivant sac au dos avec Gic de traverser une rue de Las Vegas si ce n'étaient les ecritures et néons japonais, les bruits, la musique qui s'échappe des espaces de jeux de loteries ou de mangas...

Le fameux pont Ebisu, le parc Tombori et les deux rives de la Dotombori nuit et jour sont des lieux hypertouristiques de promenade. Je pense rester flâner là, car c'est aussi le quartier de la mode, et du musée de l'Ukkiyoe (estampe) Kamigata.
Gic est parti visiter l'aquarium. Je Vais me prendre une douche et souffler... Avant le resto du soir où l'on s'est promis de s'éclater la panse!

Une bonne nipponerie en vue...!
Commenter cet article

knafo 18/04/2013 13:25


Je vois que tu es en but a des habitudes tout a fait nouvelles . Par exemple pour les billets de train  Et par internet cela ne se fait pas encore comme chez nous ? Pourtant je croyais le
Japon au -dessus de tout cela  Bises Regine que tu connais

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.