Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

18 Apr

La politesse nippone : Arrigato hozaïmatu !

Publié par @line  - Catégories :  #NIPPONERIES

Les remerciements et salutations sont ponctués de nombreuses courbettes et d'aussi nombreux Arrigato hozaïmatu à chaque occasion de se croiser dans la vie nippone.
Lorsque l'on prend le train, le cérémonial sera répété autand de fois que nécessaire par le personnel à son entrée dans le wagon et à sa sortie en se tournant vers l'intérieur du compartiment, à partir du moment où il est occupé ne serait- ce que par une seule personne!
Quand comme moi on a passé les dix dernières années de sa vie proffessionelle à fréquenter les quartiers classés en Zones Urbaines Sensibles (ZUS) en France, avec tout ce que cela comporte comme difficultés d'apprentissage de l'écoute de l'autre, du parler sans se crier, sans grossièreté ou injures,... inmanquablement on se croit arrivés au pays des bisounours!

Certes on en rit beaucoup de ce protocole, qui trouve son égal dans le ballet des aiguilleurs de train sur les quais de gares (se reporter à l'article où Gic attribue "un sens chargé" aux signaux échangés entre employés).

Puis, sans s'y habituer vraiment - car on les guette un peu - on fini par prendre goût à toutes ces attentions qui font que l'on vous réclame poliment votre billet, on vous le rend avec moult mercis, on s'excuse de ne pas pouvoir vous répondre et cependant on prend le temps de vous renvoyer vers quelqu'un de plus apte, ou encore on vous guide une part de chemin!
Gic dit qu'il va filmer la scène tant il s'éclate à chaque salutation... Il cherche un trombine!

Autre exemple, on ne double pas une queue, on prend sa place et on attend son tour, pour payer, pour monter dans un autobus, etc,... Ce matin, un quinqua est passé outre la file à la gare, il a demandé à a buraliste sa marque de cigarettes à payé et est parti en vitesse. Personne n'a bronché dans la queue, et çelui dont c'était le tour n'a pas avancé d'un pas. Placidement, il a attendu que ce soit à lui de nouveau.
Il faut sans doute comprendre que des raisons impérieuses tel que le retard pour prendre le train sans ses cigarettes ont pu motivé ce comportement outrageant... qui sommes toutes est toléré sans que cela ne devienne la régle.

Tout paraît si raffiné ici, si subtile... "la nipponerie attitude"

Commenter cet article

knafo 19/04/2013 01:31


DEJA un commentaire je suis battue d'avance moi qui dispose d'un clavier qui date de Mathusalem je crois bon je vais connaitre le japon sur le bout des doigts en te suivant BISES Regine que tu
connais

Rose-Marie 19/04/2013 00:14


Quelque chose m'agace l'orthographe depuis le début : NIPPONNERIE c'est avec 2 P et le dictionnaire laisse le choix 1 ou 2 N. A rectifier fissa Aline. Je t'embrasse


Rose-Marie

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.