Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

22 Dec

Back in USA... formalites de douane pour mines patibulaires ou presque!

Publié par @line & Jean Luc  - Catégories :  #AMERICAINER!ES

Pour la première fois en Floride.

L`arrivée a Miami après les -5 laissés a Paris... cela réchauffe à tout le moins : +25 degrès!

Le vol est relativement court ; comparé aux deux heures néccessaires pour sortir de l`aéroport s`entend, et accomplir les nouvelles formalités de douane.

L`agent ne rigole pas. Pas dépasser la ligne blanche avant son tour, et attendre qu`il vous appelle.
La web cam est utilisée pour fixer votre minois de face ; vous êtes convié ensuite a presser l`index gauche puis le droit sur une vitre transparente, et votre pédigrée sera enregistré sur écran.
Vous voici autorisé à partager le rêve americain l`espace de vos vacances.

Afin d`éviter ces formalités et cette longue attente debout dans un hall non climatisé, mieux vaut être détenteur d`un passeport biométrique. Et plus vite vous serez autorisé à récupèrer vos bagages dans la zone climatisée ou des sièges vous reposeraient de l`attente... Mais voilà,  vous n`en avez plus rien à faire! vous ne pensez qu`à une chose : sortir de là. Depuis deux heures que l`avion a atterrit, les valises ont déjà été jetées hors du tapis roulant aux abords, et d`autres bagages ont pris place.
undefined
Le taxi jaune file sur les autoroutes qui mène à Miami Beach. Les bras de mer scintillent tout plein de grattes ciels... La nuit tombe et nous n`avons qu`une hâte : une bonne douche et dormir.

L`appartement de Peter au dixieme et dernier étage spacieux et aéré, est serti par un balcon d`où nous pouvons admirer sur trois côtes la mer et deux de ses bras.
Spot et Nuni, ses deux chats, quémandent des caresses.

Le vent se lève: on se croirait sur un bateau!
nti_bug_fck
Commenter cet article

sieglind la dragonne 03/01/2008 13:41

Arrrgh ! Les formatlités à l'aéroport, ça me rappelle des souvenirs ça ! Pas moulants en effet les contrôleurs !!!Je file lire la suite de ce que j'ai loupé... Gros bécots vous-deux et bonne année !

Évelyne 22/12/2007 15:49

Pareil qu'au Canada...Même mine patibulaire, même inquisition, l'accueil est plutôt militaire en général. Pire depuis que Happer (le sbire de Bush) est en place au fédéral. Ah, on ne rigole pas dans le Nouveau monde. La liberté d'aller et d'être doit se mériter...Joyeux Noël!Bon séjour et donne des nouvelles

@line & Jean Luc 22/12/2007 18:34

Merci. Je souhaitai mettre en ligne une vue du balcon, mais impossible de telecharger du poste de Peter! Je vais devoir trouver un cybercafe... et surtout penser a m`y arreter ce qui va faire geindre Jean-Luc! :)))

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.