Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

28 Dec

Les Everglades

Publié par @line & Jean Luc  - Catégories :  #AMERICAINER!ES

A deux heures de route de Miami Beach, sur la A4, on trouve l`une des trois entrées du Parc National des Everglades, à Shark Valley.
Avant de pénétrer dans l`enceinte du parc, des fermes d`élevage d`aligatores vous proposent pour 20 dollars trente à quarante minutes de circuit en airboat (bateau à fond plat équipé d`un moteur à hélice d`avion à l`arrière) pour découvrir la nature, les oiseaux, les crocos...
undefinedl fait si chaud (32 degrès) que  bien que n`ayant vu que très peu de crocodiles et d`aligatores -hors du Show qui suit cette expèdition- nous apprécions l`air et la vue, malgré le bruit infernal du moteur que le PQ enfoncé dans les oreilles a du mal à assourdir.
Arrivés au parc, il nous est indiqué qu`il n`y a plus de vélos disponibles ni de places en Tram (bus) pour faire une visite. Mais la formule à pied, libres, nous va tout aussi bien. 
Nous avons vu plusieurs sortes de hérons, des tortues, un ou deux pélicans, et beaucoup d`aligatores et de crocodiles qui s`aventurent jusqu' à 50 centimètres de la route goudronnée où nous marchons.
undefined Des téméraires oublient la rapidité et surtout l`agilité extrême de ces animaux qui trompent leur monde en choisissant une posture "fossilisée"; ils se prennent en photo à 2 mètres à peine des animaux. 
Je n`ai pas pu m`empécher de rappeler à l`ordre une jeune indienne bien téméraire en panne d`émotions fortes, qui avait vraisemblablement oublié la consigne donnée : undefined5 mètres de distance, impératif, mème pour la photo!
nti_bug_fck
Commenter cet article

sieglind la dragonne 03/01/2008 13:46

Une région visitée par un de mes frangins qui était sous le charme (et nous a "un peu" saoulés en tournant en boucle dessus hé, hé)J'aimerai également y aller... les bestioles et le côté marais m'attirent (quand on est fan de certains films de série B sur des monstres aquatiques en Floride, ça ne peut qu'attirer remarquez hé, hé)Bises

Évelyne 28/12/2007 17:46

Et pas de python en vue alors? Ouf! Vous l'avez échappé belle! D'autres n'auront pas besoin d'attendre ce monstre, les crocos les auront croqués avant! Quelle folie...même 5 mètres me paraissent tout juste.  Enfin, chacun va puiser son adrénaline où il peut.Y-a-t-il une suite à ce récit?

@line & Jean Luc 28/12/2007 17:55

Ainsi que je l`indique il y a trois entres donc trois zones de visites tres differentes. En termes de vegetation et d`animaux. Ici pas de pithons mentionnes nulle part.La suite ce sera la mise en ligne des photos sous les recits la semaine prochaine... a notre retour!Mille bises

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.