Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

22 Jul

Suite des périples de C... en Malaisie & Singapour

Publié par @line  - Catégories :  #LA MALLE DE L'!NDE

du 24 avril au 4 mai 2008.

Carmen, l'école, la chaleur à Delhi,
je dois partir, mais je n'ai pas la force d'aller loin
en Pologne comme je le voulais au depart, le froid la-bas
et l'envie de l'Asie du sud-est,
des raviolis vapeurs, des yeux étirés et des cheveux de soie:
la Malaisie...et une grosse ville : Singapur!

Je ne quitte pas trop l'Inde,
mais ne saute pas complètement dans la grande Chine...
Dans chaque ville ou j'ai été :
George Town sur l'ile de Pelang, Malaka, Kuala Lumpur
et même Singapur,
il y a un quartier indien et un quartier chinois...
entre ces deux populations les Malais, musulmans, femmes voilées...

A côté de l'Inde tout parait organisé
( routes, transport, bruit..) donc très reposant
l'étrange mélange apparemment paisible des trois peuples
donnent une couleur étrange au paysage
un patch-work bien asiatique et bien uni malgrè tout dans son identité

On mange dehors le soir dans des marches couverts, tres populaires
un petit orchestre de karaoké au milieu des vapeurs de poissons grillés
à coté du temple chinois, de la mer ou du temple hindou

je me lance, je ne me l'explique toujours pas,
dans un tour en parachute ( cf. photo..), sur les plages au sable fin,
je vois comme un oiseau de là-haut, mais je ne suis pas un oiseau
mes jambes sont lourdes et me tirent vers le bas,
ah, la pesanteur humaine!

j'évite les malls, même si on s'y retrouve sans s'en apercevoir parfois...
des fantômes de toutes les autres asies que je connais se dessinent
de-ci de-là au tournant d'une rue, d'une odeur:
Vietnam, Thailande, Cambodge, Laos...

George Town et Malaka portent dans leur architecture
le visage du passé colonial : anglais, portuguais..
des églises, je pense à Goa ou Diu en Inde
dans un café un groupe de jeunes apprennent
des danses folkloriques portugaises
du fado ou saudade...

Puis Singapur, ultra belle dans son urbanisme réussi
cosmopolite, culturelle, de l'air, de l'eau, la terre , le soleil
un équilibre des quatre élements,
de la verticalité et de l'horizontalité
de l'espace
du vert et du gris, du bleu,
de la transparence...
des merveilleux ciels
des nuages...
le cosmopolistisme semble avoir apporte un peu de notre vieille Europe
dans cette Asie du futur,
presque utopique ( vue de l'extérieur du moins...)

Retour a Kuala Lumpur pour reprendre l'avion,
la Malaisie qui nous avait tout d'abord paru si ordonnée,
nous apparait maintenant, seulement après 3 jours
un peu plus chaotique...

Voyage interessant où l'on a experimenté la relativité de l'ordre
comment nos sens s'habituent et jaugent selon leurs propres critères qui semblent
cependant aller vers la recherche d'une harmonie, aussi sonore que visuelle, etc..

c'est pourquoi l'Inde m'etonnera toujours...
le retour à Delhi est etonnant, je dirai presque effrayant
même plus de 5 ans après
le chaos, la conduite, tout nous y est etranger
definitively..........


Mais je n'en partirai pas encore cette année!

Suis-je normale?

ch.

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.