Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

24 Jul

C... et l'argent des contribuables...

Publié par @line  - Catégories :  #LA MALLE DE L'!NDE

"Vous n'avez pas entendu parler de moi pendant 7 mois et bien je vais vous saouler un peu " nous a-t-elle promis par mail en rédigeant ses dernières aventures.... Contenues dans cette malle de l'!nde, la plume est donc celle de Christelle, l'amie de Delhi....


"Ce qui s'est passe cette annee 2008:


Stage a l'ile Maurice du 10 au 17 fevrier pour les profs de colleges et lycees en Asie,
stage sur le nouveau programme en 1 iere pour le bac de francais...

Ouije sais, c'est lamentable, je vais rien foutre, etc...l'educationnationale, ces privilegies...l'argent du contribuable encore...

doncje disais 3 jours pleins de stage et 3 jours de visite, puisque lesavions Delhi-Maurice-Delhi ne partent que le dimanche...


L'ile est toute petite, minuscule, j'ai presque l'impression d'etre en equilibre sur un rocher
chaleur tropicale bien venue apres le long hiver de Delhi

tout est beau propre une carte postale, le paradis du touriste europeen voire plus...

je prends le bus et la touriste a la robe blanche fendue jusqu'en haut des cuisses
me rappelle les étés a la plage de mon enfance
assises des grosses mamas creoles et indiennes
des alcooliques noirs et blancs, des jeunes punk grunch lookes
et des ecoliers en costumes

beaucoup d'Indiens, ils semblent avoir le pouvoir
ils se disent arabes, parce qu'ils sont musulmans...
je parlent avec eux de l'Inde et j'apprendrai plus tard que cette erreur historique
vient de plus loin, de leur arrivee sur l'ile il y a moins de  deux siecles...
quelques Chinois, quelques Noirs creoles metis, peu de Blancs autochtones
le gouvernement est pro-Indiens...ils s'y epanouissent! Les Noirs, moins...


L'attente a l'arret de bus au soleil est long, et dilate le temps
d'une maniere qui semble convenir aux habitants de Mahebourg!
je flane au marche, la vannerie s'etale partout et des odeurs de curry
je rentre a Blue Bay...je me souviens de ce livre de Natacha Appanah-Mouriquand,
ecrivain mauricienne qui se passe dans ce village, je pense a Ananda Devi, autre ecrivain du cru
dont la noirceur des sentiments fait trembler jusqu'a son ecriture,

Je suis seule dans un nid de plage a l'eau emeraude
j'entends les paroles d'amour de Paul et Virginie,
je vois l'œil langoureux du Dodo, animal disparu,
parce que trop lent :bouffe par les Hollandais il y a 4 siecles...


j'ai un jour pour voir encore l'ile et le chauffeur me guide
dans une maison coloniale magnifique qui a appartenu
et je l'apprends en cours de visite a la famille Le Clezio
extase, j'imagine le petit Jean Marie Gustave, humer les bois de palissandre
de la Compagnie des indes
courir jusqu'a la cascade immense terrain de l'imaginaire
etre la, et je relis soudain certaines de ses phrases autrement
Ses 17 oncles et tantes nes dans cette maison sont toujours en vie....

Puis jardin des pamplemousses aux enormes tortues et nenuphars
je suis eblouie par cette nature luxuriante, joueuse et presque enfantine
ou la lumiere se joue a foison et ou le rire du vegetal se ferait presque entendre

Dans le taxi qui nous mene a Cure-pipe, lieu du stage,
je me rejouis de l'accent du chauffeur...et de la poesie du lexique
'Le ciel est parcouru ' d'orageries' ce matin, ... je fais un arret a la 'tabagie' aujourd'hui?
Cure-pipe est un nom en rapport avec un volcan nettoye et eteint

Je ris avec mes deux collegues de Pondichery, on se rebelle devant l'instructrice mure et jargonante
et on lui propose un groupement de textes sur le 'Mal', elle nous verbe-joute:
' La plus belle ruse du Diable, c'est de nous persuader qu'il n'existe pas' ( Gide)
On ricane en la trouvant bien coquine et on file au supermarche bien achalande,
vrai regal, jubilation, pour celui qui vit en Inde, acheter du vin de la charcuterie du fromage
trilogie benite accompagnee de bon pain, de discussions ou l'on parle de livres et de livres et de livres
donc de vie et tout son fourre-tout, on oblique en delire
et l'on rit a reveiller  ' l'oiseau du paradis', notre guest'house,
on raconte, on se raconte...et on oublie...

Reparler litterature lui redonne sa force , son sens majeur
le groupe sa resonnance
ca sert a ca un stage, revenir ou redevenir Croyante peut-etre!


Port-louis la capitale, centres commerciaux chics et restaus bord de mer
je file au musee du sucre, je devore l'histoire de l'Ile
les malheurs de l'ile, les colonisateurs de l'ile, encore un voyage dans le temps
des heures a comprendre l'histoire de ce 'petit morceau de bout paradisiaque'
qui aboutit dans la boutique a la sortie

mieux qui se syncretise dans ce petit pot de sucre roux parfume au rhum vanille....

Il y a surtout que je suis loin de tout
le soir je me fais un point d'honneur a parler avec la 'tenant'
qui vient d'Afrique du sud, elle me parle de sa vie, a Johannesbourg
puis je vais dans ma chambre
j'ecoute Carmen, et je chante pour l'opera a Delhi dans 2 mois
j'essaie d'apprendre mon texte pour le theatre, Huis clos de Sartre
quand je juge que j'ai bien travaille, je lis Haruki Murakami, et je regarde Babel en dvd

La nuit , vers 1h00 du matin je me reveille en sursaut en sueur
des fantomes sont la....j'ai une peur d'enfant..
mais le lezard qui me fixe de ses beaux yeux noirs
veille sur moi

bonne nuit.

Ch.


Discu
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.