Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

24 Sep

Escalader en escalateurs Hong Kong

Publié par @line  - Catégories :  #CHINOISER!ES

Voilà un jeu urbain amusant, adapté aux petits et aux grands!

Le matin de bonne heure il n'est proposé que de descendre vers le centre ville, vers "Central" où je suis arrivée le 1er jour, le centre du centre de Hong Kong.
Mais dès 9h30, le sens des escalateurs est inversé et les habitants l'empruntent pour remonter jusqu'aux rues où ils ont a faire, ce qui, vu la chaleur, est confortable, car on grimpe beaucoup ici et là.
Dévaler ces escaliers mécaniques s'apparente à un sport associé aisément à un peu de marche, voire pour d'autres, à une flânerie urbaine, qui conjuge le fait d'être abrité tout en étant dehors ; les gens semblent du coup plus actifs, quelque soit leur âge, ils marchent, même les très très vieux,

C'est ainsi que sont pris en compte ceux qui travaillent et que leur est évité la prise de véhicules motorisés, qu'ils soient individuels ou collectif. Donc ne soyez pas étonnés de voir peu de circulation sur les axes routiers du centre ville... Par contre, les voitures rouges -taxis locaux- sont en nombre et leur coût fort modique comparé au niveau de vie (pour remonter du centre à middle level, environ 2 €!); c'est un vrai moyen de transport seul ou en famille.

Les honkgongais et expatriés aisés ne s'embarrasent d'ailleurs à conduire que s'il le faut absolument, puisque se garer est un calvaire. Ils choisissent le chauffeur, comme il disposent d'une "maid", ordinairement immigrée des Philipines.
Tout cela n'empêche pas un taux de polution extrêmement élévé, visible à l'oeil nu à certains moments de la journée.

A mi chemin après "Mid level" près de là où je demeure, en descendant vers le centre, j'ai stoppé mon chemin pour jetter un oeil sur la Mosqué. Coincée entre les grattes ciel, un morceau de jardin, une courette, un modeste immeuble !ndianesque de quatre étages, habité par des immigrés !ndiens musulmans, une enclave, un petit bout de monde à part...

 

Commenter cet article

sieglind la dragonne 26/09/2008 08:04

ça se confirme... dès qu'on peut, il faut aller traîner  ses guêtres de ce côté, j'aime bien le côté patwork d'une ville... Bonne journée @line

@line 28/09/2008 18:08


Alors si tu viens par là Dragonne, tu vas non seulement en prendre plein la vue, mais aussi te régaler... C'est vraiment super chouette Hong Kong... Et, la vie
super chère, ici, je mesure la chance que j'ai de pouvoir faire ce long séjour de 2 semaines !!!


Sandra 25/09/2008 03:52

Test- Confirmation pour Evelyne... ça marche!

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.