Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

05 Jan

A J-3 du départ : "Terre des oublis"

Publié par @line  - Catégories :  #VIETNAMER!ES

Quoi de mieux pour se préparer au voyage que la littérature?

duong thu huongJ'ai lu Duong Thu Huong qui met en scène un triangle amoureux, sombre, sensuel et vibrant dans le Vietnam d'après guerre.
Au-delà de ces destins que nous conte l'auteure, le roman offre une vision pleinement réaliste de la société vietnamienne. Marquée profondément par la guerre d'indépendance -en découvrant cet homme que la guerre a détruit, on pense aussitôt à d'autres récits de guerre, ceux par exemple qui furent consacrés à la Première Guerre mondiale, avec ses milliers d'hommes hébétés, vieillis précocement- sclérosée par le Parti communiste, subissant encore le poids de la famille et du village, elle laisse assez peu de place aux individus.
Terre des oublis
Alors qu'elle rentre d'une journée en forêt, Miên, une jeune femme du Hameau de la Montagne, situé en plein coeur du Vietnam, se heurte à un attroupement: l'homme qu'elle avait épousé quatorze ans auparavant, dont la mort comme héros et martyr avait été annoncée depuis longtemps déjà, est revenu....

L'histoire palpitante de cette belle jeune femme prénommée Mièn m'a transportée tantôt avec lyrisme, tantôt avec réalisme dans le quotidien, empreint de traditions, de culture, d'éducation, du sens du devoir face à l'aspiration de liberté, celle
de gens ordinaires qui tentent de s'émanciper du joug oppressant, par le regard qu'ils portent eux mêmes,  sur leur propre destinée.

J-3 avant le départ... un avant goût de littérature qui me fait rêver de Saïgon (Ho Chi Minh) où nous devrions attérir samedi au petit matin, fuyant le froid parisien pour trouver une température ambiante oscillant entre 23 et 33 dégrés... et un fort taux d'humidité!
  Allez vous nous suivre?
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.