Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

24 Apr

Énorme : cette crise du textile qui frappe le Japon!

Publié par @line  - Catégories :  #NIPPONERIES

Elle frappe fort! Très fort cette crise du textile.

Où qu'on soit allés, Gic et moi, nous n'avons d'yeux que pour ces pauvres petites et mêêême ces moins jeunes - dont je mettrai en ligne les photos en rentrant - qui n'ont guère plus de deux centimètres de tissus qui dêpassent la petite culotte!
Dur dure...
Gic ne quitte pas... ses lunettes, ni son objectif... mais lequel ?

Sacrée nipponerie!

Nota bene
À Gion, quartier de rues étroites où deux ou trois plus discrètes abritent quelques maisons de Geishas -nous ne les avons pas trouvé au hasard de notre ballade, mais plein de bars, restos, néons, façon Pigalle- les deux heures de "conversation" coûteraient 3000Y (28€), selon l'un des guides de Gic.
Commenter cet article

Rose-Marie 26/04/2013 21:02


Je sens que tu vas nous revenir en mini-jupe !

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.