Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

02 Jan

Gastronomie birmane

Publié par @line  - Catégories :  #BIRMANERIES (Myanmaries)

Gastronomie birmane varietes de riz

Varietes de riz vendues au marche par les vendeurs ambulants

 Petite pause pour parler de gastronomie moderne au Myanmar...

Le meilleur restaurant à Nyaungshwe (près du Lac Inle) au Myanmar c'est le View Point a coté de pont Taik Nan et de l'embarcadère.

Selon le Routard il s'agirait même de LA meilleure table du pays!

Pour 15 dollars (pour deux), on y déguste 5 a 6 tapas présentés élégamment dans une jonc de bois. Il faut reconnaître une grande subtilité de saveurs dans toutes les délicatesses proposées.

Les jeunes aubergines grillées présentées tièdes à l'ail ont disputé la première place avec les ailes de poulets farcies !

Servies chaudes, accompagnées d'une petite sauce verte relevée au vinaigre... elles m'ont littéralement faite craquer!

Le tofu jaune à la friture légère, les boulettes de poissons subtilement caramélisées au sucre de canne, le boeuf braisé à la tomate, aux liserons ( Morning Glory), accompagné d'un riz vapeur cuit avec de fines lamelles coco tendre enveloppé d'une feuille de banane, et enfin, une pâte de potiron nappée de coulis de fraise servie en gâteau... eurent raison de nos papilles affolées déjà à la lecture de la carte-menu.

Ambiance coloniale revisitée façon contemporaine pour cette pagode octogonale toute en bois de teck, réalisée par un architecte français, avec photos couleur banales, encadrées grossièrement...

L'un des soirs où nous y sommes alles, nous avions choisi de fuir la froideur de la nuit et d'êtres installés pour le dîner près de la cheminée : mais personne n'a su allumer le feu (au secours Johnny) !

Le garçon de service avec sa bouteille en plastique remplie de petrole a même failli embraser la cheminée!

Réflexe de peur voila qu'il jette dans l'âtre puis se ravise, la récupère à moitié pleine, et la jette dans un seau d'eau (en fer- ouf!!!) où à sa surprise, il l observe flamber toujours!!! (Jusqu'à épuisement du pétrole, normal, non?)!

Visiblement, les règles élémentaires de sécurité et connaissances du feu lui échappent totalement!

N'importe quelle vieille femme du marché lui aurait apprit qu'il vaut mieux choisir de priver d'oxygène la flamme, plutôt de jeter dans  l'eau sa bouteille enflammée... et que surtout, que du petit bois et du papier allument mieux un feu que ces planches lisses qu'il avait choisies et qu'il s'entêtait a asperger de pétrole!

Nos suggestions en ce sens sont restées vaines.

Heureusement que les cocktails de l'Happy hours nous ont réchauffés!


Commenter cet article

dora35 22/02/2013 00:08


La gastronomie


La gastronomie birmane bien que très riche et pleine de saveurs reste actuellement très peu connue. Les spécialités sont nombreuses et très variées et
les influences sont nombreuses en raison de l’histoire très riche du pays.





 




Quelques recettes de la gastronomie birmane sur un marché



La plupart des recettes  birmanes se composent essentiellement de riz, de légumes et de poissons.
On peut également trouver des fruits de mer parmi les spécialités culinaires de cette île. Le plat national de la Birmanie est le Mohinga qui est une recette à base de pâte de poisson qui se
prépare avec des oeufs, des oignons et des nouilles de riz.


Le riz s’accompagne très souvent de plats au curry. La recette peut être à base de poissons ou de viande, qui à l’inverse des currys des autres pays asiatiques se
révèlent être très doux, voire moins pimentés. Le balachaung, qui est une spécialité birmane et qui est le condiment typique du pays,
vient souvent épicer et relever les plats de curry. Les ingrédients qui composent cette recette sont des piments, de l’ail pilé,
des crevettes séchées et du....  lire ici


http://birmanie.fr/la-gastronomie/


 



@line 20/03/2013 04:58


Dans ce coin d'asie, il est vrai que je trouve que c'est l'un des pays où l'on trouve la cuisine la plus raffinée qu'il soit...


Rivka Casey 05/02/2011 22:38



Aline Salut et merci pour tout ton courier. Tu m'as mis l'eau a la bouche avec toutes tes descriptions de delicatesses Birmane. J'espere que tu saura optenir quelques recettes et que tu me
les passera. Meme si elles ne sont pas 100 pour 100 correctes ou completes.


Amuses toi bien et a bientot!!!


 



@line 07/02/2011 07:19



Hello Rivkalee,


Merci pour ce petit message d'encouragement qui m'indique que tu suis notre voyage!


Promis on cuisinera les recettes apprises.... mais je n'ai pris de cours qu'en Thailande!!!


@



Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.