Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2011-01-20T00:34:00+01:00

Kao San Road - Quartier routard de Bangkok

Publié par @line

Khao San Road ambiance nuit

Petit matin gris blafard, du a la pollution... l'arrivée a l'aube a Bangkok a l'avantage de nous épargner ces fameux embouteillages monstres qui font aux touristes et autochtones préférer le fleuve aux Tucs Tucs ou autres véhicules a roues!

Nous avons été invités par deux jeunes voyageurs venant de Pau rencontrés dans l'avion a partager leur taxi. (Merci a Perinne, perdue de vue et retrouvee 35 jours plus tard (oui, oui), par hasard toujours a Kao San!)

En quarante minutes nous sommes déposés dans le quartier cosmopolite de Khao San Road (quartier de Banglampoo) dont les rues désertes du dimanche matin n'indiquent en rien l'effervescence Routarde réputée qui lui est attribuée.
Khao San Road taxi
Nous ne tardons pas a découvrir l'animation incroyable du quartier une fois finie la quête d'un toit, le sac a dos déposé.

Routards certes, mais néanmoins friands de confort a bon prix pour les grandes occasions! Le Booddy hôtel est vite élu : chambre de style colonial spacieuse avec balcon, dont le clou est sur le toit la vue de bangkok depuis la piscine ornée de têtes d'éléphants qui recrachent l'eau!

Les rues du quartier desertes au matin, sont bondées de monde plus l'heure de la journée avance.

Khao San Road massage de rue

Les trottoirs disparaissent tout comme toutes les devantures affublées de panneaux lumineux, d'écritures diverses (j'y lis beaucoup d'hébreu, d'ailleurs!), et des décorations multicolores... qui en fait, s'avèrent, a y regarder de plus près... des vêtements a vendre.
C'est simple, nous avons du revenir sur nos pas et chercher le passage par lequel au petit matin nous étions passés d'une rue a l'autre... tout caché qu'il est était par les multiples fripes suspendues!
Ces rues méconnaissables selon l'heure et le jour... invitent a bien se repérer.

Des rabatteurs oeuvrent devant les Guesthouses et les hôtels (location modique possible pour une somme allant de dix € a la centaine pour le grand luxe, voire plus) et face aux multiples terrasses, aux cantines de tout poil aux échoppes bigarrées qui jouent a touche touche.

Ces gagottes ambulantes avec mille et un mets parfumés donnent de furieuses envies de dégustations... Bon mais si on peut ne pas entamer de suite les provisions ecerflueril...
Khao San Road et pour quelques kg de plus...
Tout s'achète ici. Les arrivages proviennent du monde entier, pour souvent moins cher que le pays d'origine... Il y en a pour tous les goûts et pour quelques baths (monnaie locale ; actuellement 100 baths équivalent a 2,5 € soit 1heure d'Internet Hight Speed, ou 1 plat Thai copieux de nouilles aux fruits de mer, ou encore 1,5 slip Calvin Klein en coton pour homme, ou 1 paire de nus pied -non marchandés- pour femme !) on peut satisfaire les plus grandes exigences de consommation qu'il soit!

Tout ici n'est que spectacle de consommation.

Et je le redis aussi incroyable que ce soit, tout ce qui se commercialise partout de part le monde est accessible ici pour presque rien!
J'ai reconnu les produits indiens cinq a dix fois moins cher, qu'en Inde! Ahurissant non ?

Avec stupeur a un moment je reconnais mes deux sacs éthniques Laotiens... 
(Je me doute pas encore que vais les revoir partout en Thailande tout au long du voyage!!!)

 Aie! Je choisis de m'éloigner de l'échoppe, refusant même que l'on m'en indique le prix! 

Après tout mes sacs valent bien plus que ceux-la, rien qu'en poids de bons souvenirs, alors a quoi bon comparer l'incomparable ?
Que resterait-il de nos illusions si tant est qu'il en reste?
La mondialisation n'atteindra pas mes souvenirs vécus, ni les rencontres qui ont motive cet achat, na!

Déambuler s'avère difficile même pour les piétons... les nombreuses boutiques de tatouages, les salons de coiffure et autres soins de beauté, agences de voyages et quelques internets perdus entre une multitudes d'ATM et de bureaux de change...
Khao San Road et encore des fringues...
Des portants bardés de fringues érigés tels des arbustes et des étals a même le sol jonchent les trottoirs, rendant quasiment inaccessibles l'accès aux bars d'ou s'échappe une sono assoudissante. Elle n'effraie que les quinqua soucieux de se préserver d'une pause prématurée de sonotones ; les routards trentenaires semblent avoir quant a eux 
toujours ete la ... ou du moins, d'avoir oublié d'en re-partir!

Les restos jouent au touche touche, avec les fauteuils de massages ou les touristes s'abandonnent mollement tels des horloges molles a la Dali sans crier gare...
Khao San Road Hommes sandwichs
Chinois, Vietnamiens, Thailandais haranguent le touriste... je vais finir pas plus savoir ou je suis!!!

 

35 jours ont passe!

Nous voila revenus du Myanamar et cette fois nous avons elu domicile dans la rue derriere Khao San: a Rambutri, au Viengtai.

Un peu moins cher que le Buddy (par internet on peut meme a partir trois nuits avoir de bonnes promotions) avec un somptueux petit dejeuner inclus... et toujours la piscine a laquelle nous n'avons pas eu le temps de gouter... lors de ce bref passage.

Car nous sommes repartis alleges d'un baggage (laisse en garde a l hotel) pour Koh Lanta avant de nous envoler pour Chiang Mai, au nord de la Thailande, le triangle d'or...


Et je finis par me poser la fatale question : au retour apres le Yunam, en Mars, aurons nous le temps de visiter Bangkok ou devrons nous revenir expres?

Khao San Road Macaroni Club

Voir les commentaires

commentaires

regineKNAFO 21/02/2011



J'ai ete a KAO SAN, voila 15 ou 16 ans  . Cela ne change pas Allez voir le resto lubavich en plein centre du quartier tres interessant 



Genevieve Konishi 24/02/2011



Coucou les Vous !


Quel long voyage tranquille ! Il est vrai que cette ... agressivité commerciale doit être quelque peu ... déstabilisante ? J'en conclue que vous aurez à prévoir un petit moment pour vous détendre
dès que vous allez arriver ?


J'ai bien ri en lisant "de l'hébreu partout" ... Ben oui, ce sont les fameuses tribus perdues d'Israel ... je vous signale par ailleurs qu'il y a ou a eu ... je n'ai pas eu l'actualisation, en
tout cas il y a eu une très forte population juive émigrée au Japon au cours du 20ème siècle (voire fin XIXème) ... je ne me souviens plus. De plus il est question de tribus perdues également en
Inde, alors qu'on les retrouve en Thaïlande et ailleurs sur le sous-continent indien ... cela n'a rien d'étonnant. Ce qui serait intéressant, c'est de savoir si elles y ont laissé des traces
patentes, car je crois savoir qu'au Japon, elles ont été ignorées de la population, se sont fait extrêmement discrètes, ont même vécu en totale autarcie.


Bonne fin de séjour à tous les deux - et attention ... à la tourista ... comme tu y fais si bien allusion, Aline.

Bisous à vous


Geneviève



Girl Gift Template by Ipietoon Blogger Template | Gift Idea - Hosted by Overblog