Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

03 Nov

Le chat de Blue Mountain Bund - Shanghaï

Publié par @line  - Catégories :  #CHINOISER!ES


Atterris à Shanghaï. Toujours aussi étourdie sur l'heure des avions, j'ai du racheter un billet plein pot et laisser tomber ma bonne promo... trouvée sur le Net!

Nous avons choisi ce quartier, à quelques centaines de mètres de la place du peuple : l'Auberge de Jeunesse Blue Mountain Bund qui donne d'un côté sur Beijin St, de l'autre sur Nanjin East rd, la rue piétonne qui mène à la place du Peuple à l'ouest ou au Bund à l'est.

L'AJ est située au 6eme étage d'un immeuble; le comptoir juste devant les portes d'ascenseurs... un chat trône dessus, se fait carresser par tous ceux qui arrivent... Il doit y avoir des souris ici...  la moquette des couloirs est vilaine: tâchée de partout , elle pue la pisse, le tabac froid.  Heureusement j'ai réservé une chambre dite "de luxe"...

  SHANGHAI Vue de l AJ

La vue est superbe depuis la terrasse privée. La chambre minuscule ressemble à un espace de bateau : à l'étage un King size futon à même le sol avec un plafond à 1,60 m [je tiens debout, ouf!] sans lampes de chevets, juste un coussin appuyer ses genous afin de redescendre et atteindre des pieds la marche -gigantesque- qui permet de recupèrer la descente d'escalier... la nuit, c'est peu pratique pour aller à la
salle de bains ; mais bon, le sofa, le banc, la vue de ce studio de luxe avec sa pièce-salon haute de 3 mètres à de l'allure et est plus jolie que ce qu'on me montre d'autre... alors, certes, c'est presque aussi cher qu'à Pékin et bien moins confortable, mais la situation de centre ville est exceptionnelle pour 40 euros car Shanghaï est reputée hyper chère !

Shanghai vue de l'AJ2

Alors, on oublie le chat coquin qui nous a laissé par deux fois des cadeaux dans le couloir juste à côté de notre porte en revenant de sa ballade sur la terrasse collective, et on se concentre sur la beauté étourdissante de Shanghaï depuis notre terrasse privée.
Elle me fait penser à Hong Kong, pas vraiment à New York... 

Après Pékin (Beïjin) où nous avons vu le ciel bleu la veille de notre départ une unique fois et seulement quelques
heures...  voyons voir un peu ce que nous réserve cette mégapole !

Nombreux sont ceux qui m'ont avertis : Shanghaï n'est pas la Chine ! 23 millions d'habitants dans cette citée qui a accueilli en 2010 l'exposition universelle : la plus grande ville chinoise (si,si!). Sa place boursière rivalise avec les grandes capitales
mondiales telles que NY, Londres ou Paris... et question culture, elle revendique d'en être !

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.