Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

19 Dec

Unique au monde, la pêche à la verticale - Lac Inle Myanmar

Publié par @line  - Catégories :  #BIRMANERIES (Myanmaries)

Unique au monde, cette pêche à la verticale...
Pecheur Intha
Elle se pratique par les hommes debout (jamais assis) à l'extrémité de leur barque étroite, à la poupe, ils actionnent d'une seule jambe la rame, ce qui libère leurs mains restées libres pour la pêche. Cette posture particulièrement originale est absolument unique au monde.

Cette technique "à la verticale" a le double avantage de permettre de distinguer le fond peu profond du lac et de progresser dans les canaux très étroits sans s'empêtrer dans la végétation.

Le filet de pêche coulisse le long d'une armature en bois de forme conique. Plongée la où le poisson est repéré, lorsque celui ci est dans le cône les Intha piquent la nasse avec un trident et attrappent le poisson ou le font fuir vers les bords du filet...

Dans tous les cas, il l'animal est pris, et le repas assuré!

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.