Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

28 Oct

De la cité interdite à Sunlitun

Publié par @line  - Catégories :  #CHINOISER!ES

Payer pour voir l'interdit...

Notre premier jour de visite sous ce qui s'appelle à Pekin une belle journée ensoleillée, lui est consacrée. Les lointains sont dans le brouillard, la proximité empreints de pollution... Cherchez la différence !
Nous y allons à pied, en voisins. Versailles semble petit.
La cour principale pavée aux 5000 mètres carrés laisse rêveur. En effet, maitre Cheng nous aurait exhibé là. Avec le Qi Qong des cinq animaux, il aurait fait un tabac au titre de sa pub personnelle!

Les chinois sont en masse. Les groupes par facilité de repérage  sont chapeautés d'une casquette de couleur identique. Peu d'occidentaux. En nombre restreint, les français sont repérables en ce début de vacances scolaires de Toussaint : ils viennent en famille.

Il faut se poster face aux chaînes pour apercevoir entourés d'une cohue d'agités l'intérieur des salles des palais successifs. Dur de se faire une place pour la photo sans avoir des têtes !
C'est ainsi. Il faut s'acclimater dans la bonne humeur.

Les pavillons des cotés. Sont moins visités ; c'est là que l'on découvre les joyaux des empereurs, des concubines et des privilégiés cloîtrés qui les servaient : bijoux, armes, ustensiles funéraires ou de repas, toilettes, porcelaines, peintures, écrits, photos... !

Tout proche de la porte nord deux arbres dont les troncs ont partiellement fusionné sont pris d'assaut : se faire tirer le portarit avec son amoureux là, symbolise l'amour éternel.
Obtenir l'image des arbres sans chinois devant, relève de l'exploit !

On rentre fourbus. Une heure de repos et nous voilà repartis pour dîner avec nos amis expatriés (Mathieu & Cyprien) dans le quartier Sunlitun (A l'est). L'animation y est grande. Les boutiques chics de marque côtoient les buildings market de contrefaçon en voisin ! Tous les expatriés se retrouvent là comme les jeunes chinois branchés... Il y a des boites et des bars.

C'est dans ce quartier que nous dégustons notre premier canard laqué : excellent !

Commenter cet article

G 08/11/2011 05:49



Bonjour les grands voyageurs !
Je ne sais quand vous me lirez, peut-être ... dans l'immédiat puisque vous êtes à Beijin ? Profitez bien de ce beau voyage, et de cette extraordinaire cité interdite (laquelle, tout à fait entre
nous, et malgré tout le respect dû à l'art chinois, sous toutes ses formes, était une extraordinaire saloperie au plan humain ... passons ....) bref, remplissez bien vos mirettes, et faites
provisions d'images, d'idées, d'espaces pour nous, totalement asphyxiés par une actualité politique totalement nulle.

Bien affectueusement
Geneviève



@line 08/11/2011 06:21







Knafo 07/11/2011 09:31



bon appetit



@line 08/11/2011 06:21







Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.