Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

21 Oct

Toute la pluie du ciel... pour une grue à l'horizon

Publié par @line  - Catégories :  #CHINOISER!ES

CHINE CIEL EMPIRE DU MILIEU

Cela a commencé par une léger brouillard vaporeux qui ne permettait pas de voir a plus d'un mètre. Puis il s'est levé, laissant place à une toute autre autre brume : celle d'une sorte de brumisateur géant enveloppant. En traversant les coursives carrées de l'hôtel pour aller de la salle où nous apprenons le Qi Qong des Cinq animaux du Wudan, mon regard plonge sur les dragons qui forment un bassin où habituellement on distingue les poissons rouge qui frétillent.

 

Les plantes ornementales profitent et les grandes dalles de pierres vont enfin être lavées par le ruissellement au travers de l'anti dérapant vert -façon gazon- posé dessus.
 

 

Depuis deux jours nous n'y voyons goutte! La bruine est relayée de pluies discontinues de forces variées. Sur une échelle de 1 à 5, je dirai 5 le matin une heure ou deux, puis 3 jusqu'à midi et une heure ou deux force 1, avant de reprendre en force 5 l'après midi et ainsi de suite. La paroi du mur de montagne contre laquelle est accolée la fenêtre de ma chambre d'hôtel ruisselle. Le petit linge ne sèche plus et c'est aux draps et des vêtements humides qu'il faut s'acclimater.
J'écoute la musique de cette pluie du ciel sous l'edredon toute habillée et pour me donner bonne conscience, je prends la posture de méditation allongée.
 

 

J'espère maintenant que ce que j'avais lu des prévisions météorologiques avant de partir se confirmera : après ces deux jours d'éternité à pleurer les dieux,  le soleil devrait nous illuminer...
pour que la grue - dont nous devrions apprendre les pas aujourd'hui- prenne son envol...

Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.