Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

26 Dec

Le trésor du Myanmar : ses pierres précieuses

Publié par @line  - Catégories :  #BIRMANERIES (Myanmaries)

 
yangon fabrique de bijoux assemblage de pierres
Le Myanmar est l'un des pays les plus riches au monde pour ses gisements et sa production de gemmes.

Son sol recèle un vrai trésor géologique monopole du gouvernement qui en dispose via concessions et boutiques de ventes agréées!

C'est la première fois que je visite un musée consacré aux pierres précieuses et pour celui-ci de Rangoon, il faut montrer patte blanche :

Décliner son état civil sur le registre après passage d'un portique de contrôle, noter le numéro du passeport, puis s'acquitter de 5$, enfin déposer sacs et appareils photos sous cadenas sous l'oeil attentifs des gardiens et gardiennes.

La visite est instructive : du bloc brut sorti de la mine jusqu'aux plus époustouflantes pièces de joaillerie. Des l'entrée, on est ahuris : là devant un élégant paon en jade toutes plumes en saphirs, ici par une pagode dorée ornée de 880 pierres précieuses qui totalisent seulement 145 petits carats, et un éléphant simplement éblouissant...

De nombreuses vitrines concentrent des échantillons de tous les gemmes extraits dans le pays précisant, le lieu d'extraction, la composition, la densité, la dureté de la pierre, son nom.
yangon fabrique de bijoux moulage
Le rubis Mogok tant vanté occupe une place de choix avec son cousin le saphir et bien sur les diamants.

Également à l'honneur, le jade, pierre impériale ou utilitaire, vouée à l'éternité ; outre les services de table, les objets d'ornement ou de parures, le jade était utilisé pour sceller les orifices naturels des morts après la toilette.

Là encore, la birmanie dispose du quasi monopole de la production de jade... en Myitkyina.
yangon fabrique de bijoux designer       yangon fabrique de bijoux sertissage
Une ribambelle de pierres achèvent de me convaincre que décidément il faut un expert pour s'y retrouver entre celles, réellement précieuses, et les semi- précieuses :

améthystes, citrines, péridots, topazes, pierres de lune, quartz, aigue-marines, zircons, oeil de chat, spinelles multicolores, et autres lapis lazuli !

Les trois étages sous le musée abritent une multitude de boutiques où l'on sait plus où poser les yeux : il y en a pour toutes les bourses!

Tout à coté du musée se visite la fabrique de la boutique "Ves Joint Venture". On y découvre toutes les étapes du travail artisanal. (Une pensée pour Thierry à Montmartre, un expert dont je recommande le site et... le travail!)

A la sortie, le magasin d'usine en dollars, et même, en cartes plastiques chose plus que rare au Myanmar où il n'existe pas de distributeurs automatiques de billets et où aucune transaction internationale n'est possible depuis 2003, date des sanctions américaines...

Situation ubuesque s'il en est qui conduit les touristes à  échanger leurs devises au marché noir (auprès de commerçants birmans - qui officiellement ont interdiction à détenir des devises- mais sont cependant les "seuls habilités" à exercer ces transactions!

Un cours au jour le jour arbitrairement fixé par la junte au pouvoir établi la valeur du change qui varie entre 800 khiaps et 1200 pour 10$ depuis 2010.


Au marché couvert de Bogyoke ou Scott Market (du nom de son fondateur britannique), nous avions fini par repérer le QG de l'homme qui fixait le cours... dans une bijouterie. Aucune des autres boutiques ne pouvait pratiquer un cours supérieur de 5 000 khiaps à celui qu'il s'arrogeait.    

Commenter cet article

kokolitolithe 04/01/2013 12:28


Bonjour,
J’ai lu un article sur la pierre précieuse kokolitolithe
http://www.bethefirsts.fr
Quelqu’un peut me donner plus d’informations sur cette pierre ?


Merci beaucoup

@line 10/01/2013 11:14



Désolée... cela n'est pas du tout dans mes compétences...



Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.