Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

19 May

Un photographe américain : Walker Evans à Beaubourg

Publié par @line  - Catégories :  #surV!VRE sans LE travail

Un photographe américain : Walker Evans à  Beaubourg
Un photographe américain : Walker Evans à  Beaubourg
Un photographe américain : Walker Evans à  Beaubourg
Un photographe américain : Walker Evans à  Beaubourg

Cet extraordinaire figure de la photographie est connue pour son reportage photos de trois familles de fermiers en Alabama réalisés durant les années 30, celles de la grande dépression.
Je me sens proche de sa façon de capter le quotidien ordinaire d'anonymes au travail, dans la rue, dans les transports. De beaux portraits témoins d'une époque. Les détritus, les affiches, le focus sur des détails pris dans un graphisme dynamique.
Et aussi les réfugiés blancs ou noirs toujours séparés.
Jeune homme il a fait un séjour de quelques années à Paris, assez pour apprendre le français et traduire du Baudelaire... Pour lui Paris est la capitale de l'art ( déjà ! ) et elle le construit.
Ses autoportraits d'avant sa décision de devenir photographe professionnel m'ont amusée. Au fil de son évolution il perd de cette insouciante auto dérision pour embrasser admirablement l'humanité profonde dans ses troubles les plus réalistes où l'accident est utilisé et revendiqué comme un regard à part entière.
 

Un photographe américain : Walker Evans à  Beaubourg
Commenter cet article

Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.