Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.

21 Jan

Petite semaine à Koh Lanta

Publié par @line  - Catégories :  #THAÏLANDAISERIES

Ile khartique autour de Koh Lanta

 

Depuis cette jolie île pas trop fréquentée - contrairement à ce que l'on pourrait croire - nous avons fait des sauts de puces et visité Koh Chuck, Koh Ma, Koh Kradan avec sa grotte émeraude, et Koh Ngai.

Koh MaA proximité de chacune de ces îles ce fut l'occasion de faire de la plongée avec masque et tuba (le snorkeling), offre très developpée par tous les voyagistes locaux et peu onéreuse.

Koh Kradan balancelle

Une part de déception tout de malgré de bien agréables ballades en bateau et des plages assez jolies, où on perçoit les traces et suites du Tsunami.

Sortie de grotte sur mini plage Koh lanta

 
Les poissons et les coraux ont dû en prendre un coup : les premiers sont peu variés et le regard du plongeur béotien s'arretera sur les plus jolis (j'ai compté cinq variétés) pour contenter son attente, quant aux seconds, blafards gris avec un peu de jaune.... cela donne pas un fond bien coloré!


Alors, c'est pas par ici les beaux fonds marins...

Village Koh Kradan

Il aurait fallu descendre sans doute beaucoup plus au sud, vers Koh Lipe, et aller dans la réserve, à Koh Bulao par exemple... (le paradis des plongeurs) !

 

Ce sera pour la fois prochaine donc.... car il faut prévoir un peu plus de transports en bateaux et faire concorder les horaires de liaisons pour aller vers les moins desservies... les plus intéressantes aussi ;  10 à 15 jours et non 7 ce que nous nous accordés ici...

 

Apres Tsu Nami Koh kradan

 

La végétation a envahi ce qui aurait dû etre un complexe hôtelier si le Tsunami n'était pas passé par là...

 

Commenter cet article

marie-paule 24/01/2011 11:12



Cela fait envie! J'irais bien dans cet hôtel pour ma convalescence, mais cela ne fait pas partie du programme, dommage!


En tout cas cela me donne des idées pour 1 futur voyage.


J'apprécie vos photos et commentaires , c'est digne d'un rêve!


Bonne continuation, à bientôt de vous lire.


Amicalement.Marie-Paule



@line 25/01/2011 11:03



 Mais que t'arrive t il?


@



Gigi 21/01/2011 17:46


Quelle belle aventure, et quel plaisir à te lire . Ce reportage me fait aussi oublié ce froid bien que je sois dans le Gard bises profite bien


@line 23/01/2011 11:34



Merci GIGI pour cette visite sur !ndianeries! Reviens quand tu veux et donne moi àlire tes réactions aux articles par tes commentaires... A bientôt?


@



Archives

À propos

Ce journal a débuté avec la naissance des Blogs en 2005 comme une aventure. Il s'agissait d'un voyage de six mois en Inde, d'où son nom, !ndianeries. Mot inventé pour illustrer l'improbable : disposer de temps, n'avoir aucun attrait particulier ni attentes pour ce "continent", ne rien vraiment connaître des cultures locales. Une seule régle : un article par jour écrit sur des ordinateurs locaux, avec des claviers pourris, des temps d'attentes interminables.., d'où des corrections jamais réalisées ; je vous invite à l'indulgence.Jugez vous même de l'intérêt de ce voyage, découvrez "La malle de l'!nde" & les "!ndianeries", puis les voyages qui ont suivi, les humeurs de l'entre deux, le "Survivre au travail". Mon engouement à prendre mon temps, à cultiver la rencontre, le "rien faire", pour un hyperactive n'a plus jamais entamé mon goût "du partir" pour mieux revenir.